Taxpayer Logo

Site officiel de la
Fédération canadienne des contribuables
un groupe de défense des citoyens demandant : moins d’impôts, moins de gaspillage et plus d’imputabilité au gouvernement.

Agissons!

Agissons!

Les luttes contre la sur-taxation, le gaspillage gouvernemental et l’absence d’imputabilité des gouvernements ne sont que quelques batailles dans une guerre encore plus grande et plus importante : celle que la FCC mène contre le mépris qu’ont les gouvernements pour les contribuables qui les financent, et qui auraient tout intérêts à se faire entendre au même titre que les groupes d’intérêts spéciaux.

Si seulement 10% des 21 millions de contribuables au pays versaient un petit don à un groupe défendant leurs intérêts, et consacraient 15 petites minutes par année pour défendre leurs droits auprès des gouvernements, la situation financière de nos ménages serait tout autre.

Les gouvernements réussissent à s’approprier la moitié des revenus annuels des contribuables car ils ne rencontrent aucune opposition. Il ne leur reste donc que deux options : se plaindre ou agir afin de faire changer les choses. Si, comme nous, vous souhaitez faire changer les choses, voici six moyens simples afin de vous faire entendre :

Aidez-nous à défendre vos intérêts en faisant l’une de ses activités au moins une fois par an, et n’hésitez pas à mettre d’autres contribuables au défi de faire de même. Ensemble, nous pouvons vaincre la machine gouvernementale!


Appels aux commentaires

Money grab

En 2006, notre Directeur fédéral de l’époque, M. John Williamson, a présenté les propositions pré-budgétaires de la FCC au Comité des finances de la Chambre des communes. Parmi nos propositions, étaient al réduction des dépenses et des impôts. L’un des membres du Comité, l’ex-député Dean Del Mastro, a été choqué par nos demandes. Il n’en revenait pas! Il trouvait inconcevable qu’un groupe demande des réductions de dépenses et d’impôts alors que les demandes soumises devant le comité totalisaient 600 milliards de dollars.

Chaque année, les différents paliers gouvernementaux tâtent le pouls du public. Ils contractent des firmes de sondages, font des appels aux commentaires et envoient des invitations à faire des présentations aux élus. Rares sont les contribuables se prévalant de ces tribunes. Mêmes si les contribuables sont plus nombreux que les groupes d’intérêts spéciaux, ce sont ces derniers qui sont les mieux représentés lorsque vient le temps de formuler leurs revendications.

Sachez saisir les occasions de vous faire entendre en tant que contribuable et sortez des sentiers battus afin de défendre vos droits. Informez-vous sur les réunions de votre conseil municipal et renseignez-vous sur le processus de présentation. Visitez le site web de votre gouvernement provincial et consultez les appels aux commentaires du public. Consacrer une dizaine de minutes afin de répondre à un sondage électronique, téléphonique ou postal peut également aider à faire changer les choses.


Écrire à un élu municipal, provincial ou fédéral

Writing a letter

Envoyer une lettre à un élu demeure l’un des meilleurs moyens de se faire entendre. Les politiciens savent qu’une seule lettre représente l’opinion de nombreux électeurs. Voici quelques conseils utiles afin que votre lettre ait un impact maximal :

  • Soyez concis. Allez droit au but et ne dépassez pas une page.
  • Soyez polis. Exprimez votre désaccord sans faire dans l’insulte.
  • Donnez un caractère personnel à votre lettre. Lorsque possible, illustrez vos propos à l’aide d’un cas vécu.
  • N’exposez qu’une seule préoccupation par lettre. Évitez de discourir et abstenez-vous d’envoyer une longue liste de récriminations.
  • N’oubliez pas d’inclure votre nom et votre adresse au bas de la lettre.
  • Demandez à votre élu comment il s’attaquera aux dossiers qui vous préoccupent. S’il est vague, demandez des précisions.
  • Faites preuve de respect envers la fonction de l’élu. Si vous envoyez une lettre au Premier ministre du Canada, utilisez la formule « le très honorable » et « Monsieur le Premier ministre » au début de votre lettre. Dans le cas de premiers ministres provinciaux, utilisez la formule « l’honorable » et « Monsieur le Premier ministre. » Dans le cas de ministres, provinciaux ou fédéraux, utilisez la formule « l’honorable » et « Madame » ou « Monsieur. » Enfin, si vous écrivez à un député, la formule « Madame / Monsieur [nom de l’élu] » convient.
  • Écrivez une lettre de remerciement si l’élu est sensible aux causes des contribuables.

Vous pouvez trouver les coordonnées de vos députés en utilisant notre centre de ressources. Vous pouvez aussi trouver les coordonnées de parlementaires dans les pages bleues des annuaires. Les téléphonistes du 411 peuvent également vous fournir ces renseignements.

N’hésitez pas à envoyer une copie de votre lettre à la FCC et, le cas échéant, des réponses que vous recevez. L’un de nos Directeurs pourrait vouloir faire un suivi.


Lettre d'opinion

Le courrier des lecteurs est l’une des sections les plus lues de tous journaux. Les prises de position sur la sur-taxation, le gaspillage gouvernemental et l’absence d’imputabilité au gouvernement ont de bonnes chances d’y être publiées. En envoyant une lettre d’opinion, vous pourriez ainsi influencer l’opinion de milliers de personnes. Si ce moyen vous intéresse, voici quelques conseil :

  • Trouvez les coordonnées du destinataire. En règle générale, vous devez envoyer votre texte à une personne ou un département précis.
  • Soyez concis. Respectez le nombre de mots maximal imposé par la publication. Personne n’éditera votre texte pour vous si celui-ci est trop long.
  • Faites référence à un sujet d’actualité. Tentez d’établir un lien avec une nouvelle ou un article récent.
  • Ne vous laissez pas abattre même si votre lettre n’est pas publiée. Énormément de gens soumettent des lettres. N’hésitez pas à tenter votre chance de nouveau.
  • Inscrivez votre nom, votre adresse et votre numéro de téléphone dans votre lettre. Les lettres anonymes ne seront pas publiées.
  • Tenez-vous en à un seul sujet, et assurez-vous de bien défendre votre affirmation. Faites appel à des citations, à des faits ou à des données afin de donner du poids à votre argumentaire.

Blogues

Écrire un blogue est un excellent moyen pour diffuser ses opinions. Un blogue est un site web personnel regroupant des commentaires, descriptions d’événements ou d’autre contenu tel des images, des vidéos et des liens. Bon nombre de blogues portent sur un sujet en particulier, mais certains adoptent la forme d’un journal intime. Les lecteurs de blogues peuvent publier des commentaires sur les textes des auteurs.

Les porte-paroles de la FCC contribuent régulièrement au blogue se trouvant sur ce site. Il est facile de créer et d’alimenter un blogue. Des sites tels Blogger.comWordPress.comMSN Spaces et TypePad ne sont que quelques exemples de sites d’hébergement connus pour ce type de plateforme. Ils sont conviviaux, et vous pouvez vous y créer un compte sans frais. Certains offrent même la possibilité de faire un peu d’argent avec votre blogue.


Réseaux sociaux

Get the message out on the internet

Vous n’approuvez pas de la plus récente taxe imposée par votre gouvernement? Vous pouvez aider la mobilisation en créant un groupe sur Facebook. N’importe qui peut se joindre à votre groupe. Bien souvent, l’existence même de ces groupes et le nombre de membres leur permet d’obtenir une couverture médiatique. Les groupes permettent aussi de disposer d’un forum afin de discuter de stratégie avec vos alliés.

Et bien sûr, tant qu’à vous joindre à Facebook, assurez-vous d’aimer la page Facebook de la FCC!

Twitter est un autre excellent moyen de garder votre réseau à jour quant aux enjeux actuels. Les commentaires sur Twitter sont limités à 280 caractères et n’importe quel utilisateur peut vous suivre afin d’être informé de vos prises de position. C’est une excellente façon de diffuser divers événements et campagnes, et de mobiliser votre réseau. Vous pouvez suivre notre compte Twitter au www.twitter.com/taxpayerdotcom.


YouTube

YouTube permet à ses usagers de mettre du contenu vidéo en ligne. Cette plateforme se veut un croisement entre le blogue et le réseau social. N’importe quel utilisateur peut s’inscrire à la chaîne d’un individu, écrire des commentaires et noter les vidéos, ou encore envoyer des messages privés aux autres utilisateurs.

YouTube est un excellent moyen de faire ce qu’on appelle un « vlog », ou vidéoblog, où les gens peuvent se prononcer sur les enjeux qui les touchent. C’est aussi simple que de regarder sa webcam, appuyer sur la touche « enregistrer » et parler. De tels vidéos peuvent être un commentaire seul ou une réponse à un autre vidéo.

Notre chaîne YouTube est disponible ici : www.youtube.com/taxpayerdotcom.

You have the power to change who influences politics in our country: big unions, big corporations and government-funded special interest groups can be challenged by the contributions of thousands of individual taxpayers who care to make a difference.

Recevoir le magazine The Taxpayer

“False Alarms”“Message Delivered”
The Taxpayer

DETTE PUBLIQUE DU CANADA

VOTRE PART

Visiter debtclock.ca